Prévention des lombalgies au travail

Les Lombalgies au travail

Les lombalgies représentent un enjeu de santé publique. En effet, c’est un symptôme très répandu: 4 personnes sur 5 souffriront au moins 1 fois de lombalgies communes au cours de leur vie. Plus de 50% des Français déclarent avoir eu mal au dos au moins 1 fois au cours de ces 12 derniers mois (1).

Qu’est-ce que la lombalgie?

La lombalgie est une douleur située dans la partie basse de la colonne vertébrale. Si elle est liée à l’activité professionnelle elle peut être considéré comme un Trouble Musculo-Squelettique (TMS). La lombalgie est dite commune lorsqu’elle n’a pas pour origine une fracture, une pathologie inflammatoire, rhumatismale ou pire tumorale. La lombalgie commune est heureusement la plus fréquente mais elle n’en reste pas moins parfois très invalidante.

Les lombalgies en quelques chiffres: (2)

  • La lombalgie représente 20% des Accidents de Travail (AT) et 7% des Maladies Professionnelles (MP);
  • La durée moyenne des arrêts de travail causés par des AT lombalgies est de 2 mois, elle a presque doublé en 40 ans;
  • La durée moyenne des arrêts liés à des lombalgies reconnus en MP est de 1 an et leur coût est de 44000€
  • Chaque année, près de 11,5 Millions de journées de travail sont perdues du fait des AT/MP liés aux lombalgies
  • Les lombalgies représentent 30% des arrêts de plus de 6mois
  • 3ème cause d’invalidité
Position de travail favorisant les lombalgies (Préos)

Des solutions efficaces de prévention existent:

  • L’ergonomie: aménager l’environnement de travail, réfléchir en amont pour des installations adaptées aux collaborateurs, optimiser les process pour améliorer la performance et diminuer les risques;
  • La formation: pour permettre aux collaborateurs de se protéger des mauvaises pratiques;
  • L’ostéopathie: en prévention avec des bilans corporels ou pour répondre rapidement aux symptômes avant qu’ils ne deviennent chroniques;
  • Les échauffement avant le travail: mise en place d’une routine d’éveil musculaire avec des échauffements ciblés qui préparent le corps à l’effort. Cela diminue les risques de lombalgies et autres TMS.

On ne peut adopter ce type de démarche préventive que si on implique les équipes. Il s’agit d’un mode de management bienveillant qui nécessite de mettre en place des actions régulières, de dialoguer et d’informer les collaborateurs sur les bénéfices apportés pour les rendre acteurs de leur propre santé.

Certes, ce type de démarche préventive peut avoir un coût, mais cela revient beaucoup moins cher à l’entreprise que les arrêts de travail (AT) et maladies professionnelles (MP). Autre aspect positif, elle améliore la qualité de vie au travail (QVT) des collaborateurs tout en valorisant l’image de l’entreprise.

Exemple: cas concret dans le secteur des industries de la métallurgie (3)(4)

Un salarié en arrêt de travail (AT) qui présente une lombalgie commune, s’il va consulter son médecin et que l’intensité des douleurs le justifie, la durée de l’arrêt de travail est de 5 jours. Passé ce délai de 5 jours, si le médecin le juge nécessaire, l’arrêt peut être prolongé.

Ces 5 jours vont coûter en moyenne 570€ à l’entreprise.

Si le médecin, après réévaluation, prolonge l’arrêt entre 16 et 45 jours, cela coûtera 1943€ à l’entreprise.

La durée moyenne des AT causés par les lombalgies est de 2 mois, et dans ce cas l’entreprise devra débourser 5256€

 

Si vous désirez plus d’informations sur les démarches de préventions, c’est ICI qu’il faut cliquer ou rdv sur preos.fr

 

(1) source Ameli.fr. (2) source INRS.fr. (3) source pour la durée préconisée des arrêts de travail: Améli – décembre 2017. (4) Source Journal Officiel de la République Française 10 décembre 2017 « Barème 2018 des coûts moyens incapacité temporaire et incapacité permanente ».

Menu