Mieux comprendre les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)

Que sont les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)?

Les Troubles Musculo-Squelettiques TMS sont des troubles de l’appareil locomoteur (colonne vertébrale et membres) sur lesquels l’activité professionnelle va jouer un rôle dans la survenue, le maintien ou l’aggravation.

Les TMS vont donc par définition être responsables de gênes ou de douleurs au niveau des articulations, des muscles, des tendons et des nerfs.

Quelques chiffes sur les Troubles Musculo-Squelettiques en 2016 (Source assurance maladie):

  • Première cause des Maladies Professionnelles 87%
  • Depuis 10 ans, on constate une hausse de 60% des TMS d’origine professionnelle
  • 45% d’entre-eux entrainent des séquelles (incapacités permanentes)

La prévention des TMS représente donc, pour les années à venir, un enjeux majeur pour la santé des collaborateurs et la compétitivité des entreprises.

Comment apparaissent les TMS?

Les causes d’apparition des Troubles Musculo-Squelettiques sont multiples et donc parfois difficilement identifiables. En effet, les contraintes professionnelles qui favorisent l’apparition des TMS sont bien souvent physiques et peuvent être majorées par les Risques PsychoSociaux (RPS) et les difficultés organisationnelles de l’entreprise.

Le mécanisme d’installation des TMS se traduit généralement par un déséquilibre entre les capacités physiques de l’individu et les contraintes professionnelles auxquelles il est exposé. Le développement des TMS se fait bien souvent à bas bruit, sur plusieurs années, avec une évolution progressive dans les zones anatomiques soumises aux sollicitations.

Le risque d’apparition de ces maladies professionnelles augmente avec l’âge, au fur et à mesure que l’on avance dans notre carrière. La prévention est le meilleur moyen de contrer l’installation des TMS, il est donc primordial d’adopter les bons gestes dès le début de notre vie professionnelle. C’est souvent là qu’est le problème: en étant jeune et en début de carrière on n’a pas forcément de douleur et on réagit, à tort, bien souvent trop tard lorsque les symptômes sont installés.

  • Les contraintes physiques et environnementales:

Les contraintes physiques (biomécaniques) sont multiples, il s’agit de postures contraignantes ou de mouvements difficiles comme travailler les bras au dessus du niveau des épaules, les torsions du dos, des avant-bras et des poignets. La notion de gestes répétitifs est aussi importante toute comme le travail en position statique (assis ou debout) ou encore l’exposition aux vibrations.

Les contraintes environnementales sont elles aussi importantes. L’exposition au froid et au bruit va aggraver les contraintes physiques existantes tout comme un éclairage inadapté qui peut entrainer une adaptation posturale néfaste ou une fatigue visuelle.

  • Les Risques PsychoSociaux (RPS):

Tout va reposer sur la façon dont le travailleur va percevoir son travail. Plusieurs facteurs vont favoriser l’apparition des TMS: le stress, un travail sans intérêt ou monotone, à l’inverse une surcharge de travail, un manque de reconnaissance, relations dégradées entre collègues ou avec la hiérarchie etc…

  • Les contraintes organisationnelles:

Ces contraintes sont à la fois liées à l’organisation du travail au sein de l’entreprise (horaires, contenu du travail, rythme…) et aux conditions de travail (délais trop court, mise à disposition de moyens insuffisants, récupération insuffisante…). L’organisation du travail est donc elle aussi primordiale si l’on veut éviter l’installation des TMS au sein de l’entreprise.

Qui est concerné par les TMS?

Tous les travailleurs et toutes les entreprises sont potentiellement concernés par les TMS, quelque soit le secteur d’activité ou le statut. Nous sommes tous exposés au risque de façon plus ou moins importante.

En fonction de l’activité, certaines zones sont soumises à des contraintes. A titre d’exemple, un carreleur risquera l’apparition des TMS au niveau des genoux à cause du frottement des genoux avec le sol. Alors qu’une personne travaillant de façon statique sur un ordinateur risquera l’apparition de TMS au niveau des cervicales ou des membres supérieurs (épaule, coude, poignet).

La lombalgie (douleur dans le bas du dos) est au centre des préoccupations. En effet, entre 2005 et 2016, la part des lombalgies dans le total des Accidents de Travail (AT) a augmenté de 13% à 20%, et la durée moyenne d’un arrêt de travail pour lombalgie est de 2 mois (source assurance maladie).

La prévention des TMS et plus particulièrement la prévention des lombalgies est d’une importance capitale pour la santé des collaborateurs mais aussi pour la santé financière et organisationnelle des entreprises.

Nos solutions pour lutter contre les Troubles Musculo-Squelettiques

  • La formation: « savoir prévenir les TMS » personnalisées pour chaque entreprise et chaque poste de travail pour être la plus efficace possible (organisme de formation référencé)
  • L’ergonomie: dès la conception de nouveaux locaux ou pour adapter les postes de travail existant, mais aussi pour optimiser l’organisation générale du travail au sein de l’entreprise
  • L’ostéopathie: à but préventif ou pour lutter efficacement contre les symptômes

Pour plus d’informations:

CONTACTEZ-NOUS

Menu